cum'un isula

from by PIERRE GAMBINI

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      €1 EUR  or more

     

lyrics

CUM'UN'ISULA

Cresce l’erba sottu à li ponti,
Si sente nasce ancu u legnu,
U silenziu s’impone tal’i monti.

Brusgià a petra à u sole,
Si sente l’acqua chi si ferma,
L’aria caldu impone e so fole.

Nant’à u so lettu,
Aspetta u biotu, sola,
L’alma sorda,
Stracquatta nuda,
Fideghja tra e scheze di u sulaghju.


Colà u mare sin’à in villa,
I muri scuri in petra,
S’addurmentanu annant’à a so mimoria,

Batte u freddu à e finestre,
U ventu azzizzà l’Incertezze,
E vie crosce cuntenenu e timpeste,

Sunnieghja d’una vita megliu,
Induve nuda, passa,
L’alma à spassu,
Sott’à l’ochji di l’Omi, inviosi,
Entre in mare.

Girà, ride,
Piglià u Lume cum’un Diu,
Dice chi u Mondu,
Hè rimigna,
E lu so sguardu, assassinu.

Gira, Luce,
Un c’hè più piazza per i debuli,
Per l’emuzioni, i sintimi,
Guarda lu celu é ùn c’hè nimu.

Pianu, pianu, unu dopu l’altru,
Si coge l’ochji per ùn più vede u Mondu,
Soffre d’esse Sensibule.

A Natura, donna di vita,
Invaisce u so corpu,
E l’ochji di l’Omu ha fattu u so destinu.

A mezzu u mare,
Gira un sole raru,
L’alma viva,
E gira, luce, senz’a disonore, cum’un’Isula.


(trad français)


L’herbe pousse sous les ponts,
On entend naître même le bois,
Le silence s’impose comme les Monts,

La pierre brûle au soleil,
On entend l’eau s’arrêter,
L’air chaud impose ses facéties.

Sur son lit,
Elle attend le vide, seule,
L’âme sourde,
Allongée, nue,
Elle regarde entre les fissures du plafond.

La mer monte jusque dans la ville,
Les murs obscurs de pierre,
S’endorment sur leur Mémoire.

Le froid bât sur les fenêtres,
Le vent agace l’Incertitude,
Les rues trempées contiennent les tempêtes.

Elle rêve d’une vie meilleure,
Où nue, elle passe,
L’âme légère,
Sous les yeux des Hommes envieux,
Elle rentre en mer.

Elle tourne, elle rie,
Elle prend la lumière comme un Dieu,
Elle dit que le Monde,
Est une vermine,
Et son regard, est assassin.

Elle tourne, elle brille,
Il n’y plus de place pour les gens fragiles,
Pour les émotions, les sentiments,
Elle regarde le ciel et il n’y a personne.

Tout doucement, un après l’autre,
Elle se coud les yeux pour ne plus voir le Monde, elle souffre d’être sensible.

La Nature, cette putain,
Envahit son corps,
Et le regard de l’Homme a décidé de son destin.

Au milieu de la Mer,
Tourne un soleil rare,
L’âme vive,
Et elle tourne, elle brille sans aucune pudeur, comme une île.

credits

from albe sistematiche, released May 15, 2011

license

all rights reserved

tags

about

PIERRE GAMBINI Corse, France

contact / help

Contact PIERRE GAMBINI

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this track or account

If you like PIERRE GAMBINI, you may also like: